A la découverte de ... Valentin Bourdin

L’OFAC profite de l’intersaison pour aller à la rencontre des champions, pendant 9 semaines, nous vous proposerons chaque semaine l’interview d’un champion OFAC différent. On commence tout de suite avec l’ITW de Valentin BOURDIN, Vainqueur de la Catégorie Junior Sprint. Bonne lecture à tous.
Né un 14 Juillet, Valentin porte fièrement la couronne Nationale de cette catégorie de promotion très exigeante qui a formé les plus grands noms du sport automobile. Agé de 20 ans, Valentin est en formation Assistance des Véhicules de Compétition à Clermont-Ferrand. Originaire du Mans, Valentin, découvre tout naturellement la junior Sprint en Championnat de l’Ouest en 2015, il termine septième avant de décrocher le titre régional en 2016 et de se lancer dans l’aventure Coupe de France en 2017. Il revient avec nous sur cette saison exceptionnelle


1) Fraichement couronné vainqueur de la Junior Sprint, quelles-ont été les moments forts de cette saison ?

       
Les moments forts de cette saison, nous en avons vécu plusieurs. Le premier dès l’épreuve d’ouverture à Mauron, lorsque nous somme arrivés, on ne se situait pas du tout par rapport au pilotes habitués de cette Coupe de France, nous avons été plus que surpris de notre pointe de vitesse dès les manches qualificative puis avons réussis à concrétiser en remportant la finale.


Le second moment serait à Bourges, (rappelons le, à part Mauron et St Vincent je découvrais tous les circuits) où tout le weekend avec le soutien de Pascal Lemaitre, le constructeur, nous avons mis au point tout le weekend le châssis car le comportement sur ce circuit est vraiment différent d’un circuit 100% terre, puis à la fin du weekend nous étions au point puis nous nous sommes battus pour la victoire en remportant la première finale. Lors du second départ, la course a pris une tout autre tournure, nous nous sommes aperçus qu’un amortisseur était tordu, en voulant le changer et le remplacer sur la pré-grille un concurrent à porter réclamation, je ne l’ai donc pas fait. Sa ne fut pas simple de prendre un nouveau départ en ayant dans la tête que sa va être presque impossible que la pièce tienne. Par chance j’ai tout de même réussis à finir 3ème. Un résultat avec un gout amer mais tout de même magnifique vu les conditions.
                                                                                                                                                                                                             
2) Revenons sur ton parcours, quand et où as-tu commencé ?


Alors j’ai découvert le pilotage du sprint car en 2014, en remportant la première phase du volant EVO SPRINT organisé par Florent Tafani alors que je n’avais jamais roulé avec une telle machine. Le deal  été avec mes parents que si je réussissais à remporter cette première phase je faisais tout pour pouvoir me lancer en sport automobile la saison suivante.
C’est bien sur en comptant sur le soutien de Pascal Lemaitre que nous avons remonté un châssis de 2009 en ayant en vu la participation au championnat de l’Ouest 2015.
Lors de ma première course j’ai été qualifié en finale a St Vincent puis lors de ma deuxième à Rouillé j’ai terminé 3ème. Nous avons donc pris la décision de nous engagé sur le championnat complet pour le remporter la saison suivante en 2016.


3) Projet 2018 ?


2018 va être une année de transition vers la catégorie reine, la Super Sprint. Nous partons avec le même châssis avec cette fois une motorisation Yamaha R6 puis coté amortisseurs nous somme en contact avec différentes marques mais n’avons pas encore pris de décision.
Nous aimerions partir sur une saison complète dans les rangs du championnat de France mais ce choix dépendra uniquement du soutien qui nous est accordé, ou sinon nous reviendrons sur le championnat de l’Ouest avec dans les deux cas un seul objectif, apprendre cette nouvelle catégorie.


4) D’après toi, pourquoi la junior Sprint connait-elle un tel succès ?


La Junior Sprint est selon moi la catégorie où se forment les meilleurs pilotes à l’image notamment de Firmin Caddedu qui a fais ses armes en Sprint Car.
Cette catégorie permet au pilote de se battre plus ou moins à arme égale et la façon de piloter fait partie du facteur le plus important pour pouvoir être aux avant-postes. Coté technique, c’est également dans cette catégorie que le facteur réglage est important car nous sommes assez limité en terme de puissance et un rien peu apporter beaucoup à la fin du weekend.  Puis une dernière chose qui fait que cette catégorie connait un réel succès est je pense le niveau de compétitivité.  Cette saison, sur 7 épreuves disputées il y a eu 5 vainqueurs différents, sur un weekend de course, toute la saison nous étions au moins 5/6 à pouvoir potentiellement se battre pour le podium final.

5) Quelles modifications faut-il apporter pour la rendre encore plus attractive ?


Il n’y a je pense pas énormément de modifications à apporter, la gomme de pneus que nous avons n’est pas la meilleure mais nous forme à un pilotage propre pour être relativement vite il ne faudrait donc pas la changer. Il y a je pense un élément qui pourrais développer encore plus cette catégorie qui est apporté un  soutien au pilote remportant cette catégorie pour l’aider la saison suivante dans une catégorie supérieur et pourquoi pas sur quelques course Européenne en Sprint Car selon se qui sera proposé d’ici 2-3 ans.